Image

Stressless Funk

Stressless Funk est une émission dédiée à la musique afro-américaine dans toutes ses nuances : engagée et revendicative, festive et jouissive, des artistes connus aux artistes obscurs et méconnus.
Vous découvrirez une communauté qui a subi de grandes injustices mais qui avec la musique a su garder l'espoir d'un futur meilleur. Des champs de coton aux églises, des ghettos aux dancefloors, ces femmes et ces hommes nous racontent depuis quatre siècles leur histoire, notre histoire, nous faisant réfléchir, nous faisant danser en parlant de la foi, de la paix, de l'amour, du sexe et de la révolution.

Check it! Is Stressless, is Funk!

peace Fabio

 

Stressless Funk#35 Blaxploitation, funk, soul & jazz in a movie

Nous voila prêt pour un voyage dans la blacksploitation. La blacksploitation a été une courante culturelle du cinema des Etats Uni dans les année 70.....

Le terme est un mot valise du à la contraction de black (noir) et plot (sujet d'un film), on utilise aussi le terme de blaxploitation dérivé a son tour de black et de exploitation. Ce films, pour la plus part de piètre qualité, étaient dirigé par des afro-américains interprété par des acteurs et actrices afro-américains, avec thématique chères aux afro-américains, jusqu'à le stéréotype le plus poussé et souvent de mauvais gout, avaient le but de retourner le rôle que juste la était réservé aux artistes, le rôle de comparse. Avec la blaxploitation les afro-américains devenaient les acteurs principales des films et par effet miroir devenaient les acteurs principales leurs vie. Drogue, prostitution, espionnage, policiers, mais aussi engagement politique étaient parmi les thèmes les plus recourants. Mais fin année 70, considérant aussi une certaine amélioration de leur statut social suite à de conquêtes sociales la communauté afro-américaine même a commencé à rejeter le genre en favorisant sa disparition. Si les films en soi même, comme je disais avant, n'étaient pas de chef d'oeuvres les bandes originales étaient souvent de très haut niveau, beaucoup des plus grandes artistes on ciselé des bijou musicaux vraiment notable inoubliables. Marvin Gaye, les Earth Wind & Fire, Herbie Hancock, Muddy Waters, Donald Byrd avec ses Blackbyrds, les Staples Singers, le parrain James Brown, Curtis Mayfield, Edwin Starr, Bobby Womack, Gene Page, le iconoclaste Sun Ra, Osibisa, le grandissime Willie Hutch, j'avoue que j'ai un faible pour sa BO du film The Mack, sa majesté Quincy Jones, Norman Withfield avec les Rose Royce, Isaac Hayes le Moise noir et sa superbe BO de Shaft, les Impressions, les War, le love singer Barry White et beaucoup d'autres moins connus mais autant efficaces étoffent cette playliste qui ne se veut pas exhaustive, vu l'ampleur du sujet, mais qui cherche humblement de montrer les différentes facettes du thème traité. Comme d'habitude on se balade entre soul, jazz, funk, R&B, fusion arrivant aussi à l'avant-garde free de Sun Ra. De la grande musique qui décrit de course poursuite en voiture entre truand e policier, qui décrit des déclarations d'amour brulantes ou de sordides histoires de maquereaux ou de dealers, de la musique qui parfois devienne un cri de révolte, de rébellion, de la musique qui, indéniablement plus que les images, a su raconter 10 ans de tribulations d'une communauté soumise et exploité. Je vous laisse à l'écoute e je vous donne rendez vous dans deux semaines pour une émission que nous fera découvrir la magie des claviers.

peace à vous toutes et à vous tous.      


Plaisir intense et sans limite pour tes oreilles
avec l'appli EPONYME !

Ou que tu sois, écoute la Radio EPONYME sur ton smartphone.
Visualise les titres de l'ensemble de la playlist, rajoute tes sons préférés dans tes favoris et accède aux vidéos...