Image

Stressless Funk

Stressless Funk est une émission dédiée à la musique afro-américaine dans toutes ses nuances : engagée et revendicative, festive et jouissive, des artistes connus aux artistes obscurs et méconnus.
Vous découvrirez une communauté qui a subi de grandes injustices mais qui avec la musique a su garder l'espoir d'un futur meilleur. Des champs de coton aux églises, des ghettos aux dancefloors, ces femmes et ces hommes nous racontent depuis quatre siècles leur histoire, notre histoire, nous faisant réfléchir, nous faisant danser en parlant de la foi, de la paix, de l'amour, du sexe et de la révolution.

Check it! Is Stressless, is Funk!

peace Fabio

 

Stressless Funk#43 BLUES!

Des fife & drum au funk, voila en deux heures un petit aperçu du blues, musique que a façonné la plus part de la musique du siècle passé. Du chagrin à la joie avec toujours la moquerie en embuscade sans oublier le coeur, et le cul!. La vie tout court.....

Bienvenue à toute et à tous sur RadioEponyme, nous voila au blues une musique qui a contribué à façonner une partie énorme de la musique contemporaine parmi la quelle on trouve bien sur mon bien aimé funk. Je préviens que je ne suis pas un bluesologue mais je chercherais de faire de mon mieux. Après les work songs, les negro spirituals et le gospel, à la fin 19 éme siècle on à la naissance du proto-blues, et la je tiens à parler du fife and drum une musique exécuté avec des fifres et des percussions ayant un lien avec la musique des bandes militaires européennes et je tiens beaucoup à dire ça parce que musicalement le blues contrairement à ce que pensent beaucoup de personnes n'est pas une musique exclusivement "noire", n'est pas une musique "africaine" mais il nait d'un métissage, dans le quel la musique africaine a un grand influence bien sure, mais comme dit Sebastien Danchin, éminent  musicologue, ethnologue ainsi que musicien français et spécialiste du blues, le blues, comme toutes les musiques afro-américaines, c'est le résultat de la rencontre culturelle entre les afro-américains et les euro-américains. Le blues aux débuts était fait avec des instruments rudimentaires comme pour exemple le diddley bow, une corde tendue sur une planche ou le jug, une grand cruche dans laquelle le musicien soufflait, des instruments rudimentaires qui faisaient  office de guitare et de basse, plus tard il y a eu l'introduction de la guitare acoustique, du piano et de l'harmonica. A ce moment le coté religieux laisse place au profane, on parle de son chagrin, on parle de sa tristesse, des problèmes matériaux, des problèmes quotidiens, des problèmes de coeur, mais attention cette étiquette de musique triste qui a collé au blues pour beaucoup de temps est fausse parce que le blues a parlé aussi de cul, d'alcool, de prostituée et il a exprimé aussi de la joie, souvent il a été moqueur et il a su aussi tourner en dérision les choses de la vie (attitude bien ancré dans la culture afro-américaine, est ce que George Clinton vous dit quelque chose?). Au début du 20 ème siècle le blues, jusqu'à la disons débridé, a commencé à se structurer et à partir des année 20 avec l'apparition de l'industrie du disque il a commencé à être enregistré et connu par la communauté afro-américaine, il faut rappeler que sa désignation commerciale était alors de race-music (sic!). Avec l'arrivé des instruments électriques, notamment la guitare, au milieu des année 40 le blues a une nouvelle mue et  dans sa variante jump blues il arrivera a influencer le naissant rock and roll, ensuite aux débuts des année 50 avec la participation du jazz il y aura la naissance du rhythm and blues. Aux début des année 60 le retour au racine du rhythm and blues donne naissance à la soul music une musique qu'était aussi un désaveu du rock and roll dont les afro-américains ont été dépossédé par les blanc (le terme rock and roll était aussi utilisé commercialement pour classer le rhythm and blues joué par les blancs). Il faut aussi noter que le blues était considéré par les nouvelles génération comme une musique de renonce, une musique que n'avait pas le souci des conditions sociales de leur communauté. Avec la soul music la contestation entre ainsi dans les textes, les revendication commencent à s'afficher et une prise de conscience de la communauté afro-américaine s'affirme. C'est vrai que rarement le blues a été engagé socialement, le blues était une musique de communication, pour exemple pour contourner l'apartheid dans le quel les esclaves étaient tenu, le blues a été une musique de transmission orale des traditions, des événements, dans le pur esprits des griots africains, une musique de narration et donc pas de revendication mais les générations changent et la société aussi e cette "résignation" du blues vis à vis de la situation dans la quelle se trouvait la communauté afro-américaine lui était reproché par ces nouvelles générations (à noter que les rappeurs aussi plus tard ont tenu le même discours). A la même période suite aux premières performances des bluesmans au Royaume Uni les anglais s'intéressent et développent leur rock a grand renfort de blues notamment des groupes comme les Rolling Stones, les Animals, les Yardbirds, les Cream, les Led Zeppelin, les Fletwood Mac ou encore les Jethro Tull des débuts, et en forme mineure aussi les Beatles. Ce mouvement comme un boomerang permet au blues de retourner en grand pompe aux Etats Unis et il commence à intéresser aussi les classes moyennes blanches et permet l'éclore de nombreuses formation rock de blancs qui englobent le blues dans leur musique rock et souvent psychédélique et la on cite les Canned Heat, les Doors, les Jefferson Airplaine des débuts, Janis Joplin, les Allman Brothers etc. etc. mais c'est encore un afro-américain qui arrive à sublimer cette nouvelle musique à base de blues, c'est à dire Jimi Hendrix. Précédemment j'ai parlé du rhythm and blues et de soul music et c'est à partir de ce deux styles de musicaux, auxquels on ajoute le jazz, que à la moitié des année 60 se développe le funk et voila nous arrivé à boucler la boucle. Même si le funk n'est pas une musique monolithique, vu les différentes composantes qui l'ont génère il n'y a pas des doutes sur sa stricte filiations avec le blues et le fait que la composante revendicative des textes, mutée de la soul, soit intégré dans la nouvelle structure musicale permet au blues de devenir engagé et socialement conscient, et acquérir la noblesse que injustement lui a été toujours refusé. That's all folk j'espère d'avoir été clair et compréhensible ma je vous avoue que la tache n'était pas facile vu la grandeur et l'importance du sujet, et pour finir je vous souhaite un bon écoute avec tous mes peace and love.              


Plaisir intense et sans limite pour tes oreilles
avec l'appli EPONYME !

Ou que tu sois, écoute la Radio EPONYME sur ton smartphone.
Visualise les titres de l'ensemble de la playlist, rajoute tes sons préférés dans tes favoris et accède aux vidéos...