Image

Stressless Funk

Stressless Funk est une émission dédiée à la musique afro-américaine dans toutes ses nuances : engagée et revendicative, festive et jouissive, des artistes connus aux artistes obscurs et méconnus.
Vous découvrirez une communauté qui a subi de grandes injustices mais qui avec la musique a su garder l'espoir d'un futur meilleur. Des champs de coton aux églises, des ghettos aux dancefloors, ces femmes et ces hommes nous racontent depuis quatre siècles leur histoire, notre histoire, nous faisant réfléchir, nous faisant danser en parlant de la foi, de la paix, de l'amour, du sexe et de la révolution.

Check it! Is Stressless, is Funk!

peace Fabio

 

Stressless Funk#49 Rap!

Bienvenue à toutes et à tous à l'écoute de Stressless Funk sur RadioEponyme. Dans l'histoire de la musique afro-américaine à la fin des année 70 a naissance le rap.......

, terme que en anglais veut dire frapper, sermonner, bavarder. Le rap fait part de la culture hip-hop un ensemble d'activités qui vont de la musique à la danse en passant par le graphisme. Il est étroitement lié à la culture africaine et la je pense aux griots ou bardes, personnages faisant part d'une caste ayant la fonction de communiquer, raconter et transmettre des choses concernant une communauté vu aussi que la culture africaine ne disposait pas de textes écrit. Dans cette playliste je cherche de présenter divers aspect de cette musique, inspiré politiquement par le reggae (à noter que Dj Kool Herc et Coke La Rock, les deuxième officiant au micro, les deux "pères" du hip-hop" dans le lointain 1975, étaient d'origine caribéenne) mais que musicalement est lié très étroitement au funk et la preuve sont les innombrables échantillons utilisée plus ou moins légalement depuis les débuts, il faut préciser que si le rap est nait et s'est développé comme musique de révolte, il y a une ré-appropriation des thématiques politiques chères aux Black Panthers, il était aussi une musique ludique et festive. La première chansons présente sur cette liste a été enregistré en 1937(!) par les Golden Gate Quartet et peut être on est en présence de la première chanson dans laquelle ça "rappe" vraiment, la deuxième chanson, "Enterprise" est tiré de un musical de Elisabeth Swados, musical qui parle des enfants qui quittent la maison et vivent dans la rue, cette chanson est considéré par beaucoup de spécialistes comme le premier rap, au sens moderne, enregistré. La troisième chanson, "King Tim III" sortie en mars 1979 nous la proposent les Fatback Band un très bon groupe de funk des année 70 et elle précède de 6 mois "Rappers Delight" (construite sur la basse accrocheuse de "Good Time" chanson sortie par les Chic en juin 1979) des Sugarhill Gang, que vous ne trouverez pas dans cette compilation, chansons qui a eu un succès énorme tant que elle a été considéré pour beaucoup de temps comme le premier rap enregistré mais comme je vous ai expliqué avant vous voyez que c'est n'est pas tout à fait le cas.
Une grosse influence sur le rap l'as eu aussi le "slam poetry", ou poésie orale (re-voila les griots) une courante littéraire connue vers la moitié des années 80 mais que a eu des pionniers, que ont inspiré nos rappeurs, déjà fin années 60 avec des groupes comme les The Last Poets ou les Watts Prophets ou encore le torturé Gil-Scott Heron présent dans cette playliste avec sa homophobe "The Subjet Was Faggots". J'ai mis cette chanson pour montrer que dans la musique afro-américaine tout n'était pas si rose et on sait combien l'homophobie, la misogynie et la violence tout court ont caractérisé un certain rap et que c'est seulement dans le 21 éme siècle que la musique afro-américaine a réussi à jeter à la poubelle certaines attitudes négatives dont l'homophobie. Dans cette émission j'ai cherché globalement de proposer du rap sous ses différentes facettes, Old School, East Coast, West Coast, Gangsta, Hardcore, Abstract, peace & love ou enragé etc etc, jusqu'à arriver à "The Doo Bop Song" chanson dans laquelle la trompette du grand Miles Davis accompagne le rap de J.R. et à la londonienne Little Simz avec sa très puissante "B.O.S.S." chanson sortie cette année. Dernière chose, dans cette playliste j'ai voulu aussi mettre "Regarde" des IAM et "Le bien, le mal" chanson de Guru, dans laquelle on trouve MC Solaar, tout ça pour rendre hommage au rap français, le bon, deux chansons "positives", le coté du rap que je préfère. Voila on arrive à la fin de mon speech et c'est clair que en deux heures on ne peut pas tout "raconter" tellement cette musique est varié et riche et évidemment beaucoup des excellents artistes ne sont pas ici présents, bon je vous promet que ça sera pour un autre émission. Bon écoute et en vous donnant rendez-vous dans deux semaines, j'envoie tous mes peace & love.
Dj Fabio

Trackliste

Golden Gate Quartet - Preacher and The Bear
Elizabeth Swados - Enterprise
The Fatback Band - King Tim III (Personality Jock)
Da Brat - Ain't No Thang
Dislexia & Sik Sense - Alice Underwear
KRS One - Sound of da Police
IAM - Regarde
Wu Tang Clan - Shame On Nigga
The Sequence - Funk You Up
The Notorious BIG - Things Done Changed
Snoop Doggy Dog - Murder Was The Case (Remix)
Roxanne Shante - Roxanne's Revenge (Original Street Version)
Public Enemy - Godd Complex
Outkast - Aquemini
Miles Davis - The Doo Bop Song
Material - My Style Is I Ain't Got No Style (feat Nature Boy, Jim Kelly)
Guru feat. Mc Solaar - Le Bien, Le Mal
Grandmaster Flash and The Furious Five - The Message
Gil Scott Heron - The Subjet Was Faggots
Little Simz - B.O.S.S.
Dr. Dree - Fuck Wit Dre Day (And Everibody's Celebratin')
Dj Krush - Only The Strong Survive (feat. CL Smooth)
Digital Underground -The Danger Zone
Beastie Boys - Paul Revere
2Pac - Life So Hard
Afrika Bambaataa feat. Grandmaster Melle Mel - Watch Me Now
EPDM - You Gots To Chill